Eau chaude sanitaire

Les questions les plus fréquentes

5 résultat(s) pour : categorie

Existe-t-il une prime pour le remplacement d’un appareil de production d’eau chaude sanitaire ?

Une quarantaine de primes sont disponibles pour les travaux de rénovation et les travaux économiseurs d’énergie. Découvrez un résumé de toutes les primes, crédits et subventions disponibles dans notre Synthèse des Primes.

Primes RENOLUTION

Le 1er janvier 2022, les anciennes primes Énergie, à la Rénovation de l’habitat et à l’Embellissement des façades ont fusionné pour devenir le nouveau dispositif de Primes RENOLUTION.

Quels sont les 4 grandes typologie des systèmes de production d’eau chaude ?

L’appartement

Si le chauffage est collectif mais pas la production d’eau chaude sanitaire, on placera idéalement un chauffe-eau gaz instantané étanche qui alimentera salle de bains et cuisine. En cas de chauffage individuel, une chaudière mixte instantanée conviendra parfaitement.

Schéma de production d'eau chaude sanitaire dans une appartement
  1. Chaudière mixte instantanée gaz
  2. Conduites d’eau chaude sanitaire
  3. Circuit de chauffage
  4. Salle de bain
  5. Cuisine

La maison unifamiliale avec une salle de bains (ou deux salles de bains, mais sans puisage simultané) et chaudière à l’étage

La chaudière à l’étage permet d’être proche des points de puisage d’eau chaude. C’est elle qui chauffera l’eau chaude.

Si la cuisine est trop éloignée de la chaudière, on peut placer un petit chauffe-eau électrique sous évier pour éviter de trop longues conduites d’eau chaude.

Schéma de production d'eau chaude sanitaire avec chaudière à l'étage
  1. Chaudière mixte instantanée gaz
  2. Conduites d’eau chaude sanitaire
  3. Circuit de chauffage
  4. Salle de bain 1
  5. Salle de bain 2
  6. Cuisine

La maison unifamiliale avec la chaudière en cave

En cas de puisages simultanés fréquents dans les salles de bains, on placera un boiler relié à une chaudière.

Si la cuisine est trop éloignée de la chaudière, on peut placer un petit chauffe-eau électrique sous évier pour éviter de trop longues conduites d’eau chaude.

Schéma de production d'eau chaude sanitaire avec chaudière en cave
  1. Chaudière mixte à gaz
  2. Boiler à relier à une chaudière s’il y a des puisages simultanés dans les salles de bain
  3. Conduites d’eau chaude sanitaire
  4. Circuit de chauffage
  5. Salle de bain 1
  6. Salle de bain 2
  7. Cuisine

La grande maison bruxelloise avec production d’eau chaude indépendante

Si la chaudière est très éloignée des points de puisage principaux, on placera une production d’eau chaude décentralisée pour éviter le placement d’une boucle sanitaire.

En cas de puisages simultanés fréquents dans les salles de bains, on placera soit un boiler gaz étanche, soit un chauffe-eau instantané étanche et sans veilleuse avec un débit suffisant (17l/min) pour autant que des pommeaux de douche économiques soient placés dans les 2 salles de bains.

Suivant la disposition des lieux, l’évier de la cuisine sera alimenté par un petit ballon électrique sous évier, ou à la production principale d’eau chaude décentralisée, voire directement à la chaudière si cette dernière est mixte.

Schéma de production d'eau chaude sanitaire dans une grand maison avec des producteurs indépendants
  1. Chaudière à gaz
  2. Circuit de chauffage
  3. Petit ballon électrique sous évier
  4. Conduites d’eau chaude sanitaire
  5. Chauffe-eau au gaz étanche
  6. Salle de bain 2
  7. Salle de bain 2
  8. Cuisine
Comment fonctionne un système de production d’eau chaude sanitaire collectif dans un immeuble à appartements ?

Dans les immeubles à appartements, l’eau chaude est souvent produite de façon centralisée pour tout l’immeuble. Les appartements sont desservis au moyen d’une boucle sanitaire. La production d’eau chaude est souvent liée au système central de chauffage, elle est plus rarement produite de façon indépendante. Parfois, une chaudière est uniquement dédiée à la production de cette eau chaude.

Le système classique est celui d’une chaudière reliée à un échangeur à plaques ou à un ballon (parfois les 2), d’où part et arrive la boucle sanitaire. Notons que tous ces éléments (boucle sanitaire, circuit primaire entre chaudière et échangeur à plaques et/ou ballon, ballon, échangeur à plaques, circulateurs) doivent être bien isolés.

Schéma de principe d’une installation d’eau chaude sanitaire collective
  1. Chaudière
  2. Échangeur à plaques
  3. Ballon d’eau chaude
Échangeur à plaques © Bruxelles Environnement
Échangeur à plaques isolé © Bruxelles Environnement

Un système particulier, le « combilus »

À côté des systèmes traditionnels de production d’eau chaude, nous voyons apparaître d’autres systèmes spécifiques aux immeubles à appartements, comme le « combilus » (ou boucle unique). Il s’agit d’une boucle primaire unique pour le chauffage et l’eau chaude, qui alimente des sous-stations (une dans chaque appartement). Ces sous-stations alimenteront le circuit de chauffage et produiront l’eau chaude sanitaire de l’appartement.

Schéma de principe du combilus pour la production et la distribution d'eau chaude sanitaire
  1. Appartement 1Sous-station : eau de ville et chauffage
  2. Appartement 2Sous-station : eau de ville et chauffage
  3. Appartement 3Sous-station : eau de ville et chauffage
  4. Appartement 4Sous-station : eau de ville et chauffage
  5. Production

Notons que l’on peut également placer, dans les grands ensembles d’appartements, en plus d’une chaudière, une cogénération qui produira simultanément de la chaleur et de l’électricité. Grâce aux certificats verts octroyés pour cette dernière, ce système peut s’avérer très intéressant. Il est également possible d’opter pour une pompe à chaleur collective !

Quels sont les différents types de système de production d’eau chaude ?

Les appareils liés au système de chauffage des locaux

Les systèmes sans stockage

Il s’agit des chaudières gaz mixtes instantanées, qui chauffent à la fois l’eau du circuit de chauffage et l’eau sanitaire. Cette dernière est produite à la demande et en priorité, au moyen d’un petit échangeur incorporé à la chaudière.

Photo d'un producteur d'eau chaude sanitaire sans stockage

Chaudière murale gaz mixte instantanée

Chaudière murale gaz mixte instantanée
  1. Chaudière
  2. Échangeur
  3. Radiateur
AvantagesInconvénients
C’est le système le plus économique à l’usage pour produire l’eau chaude !Le débit d’eau chaude est limité
(une douche à la fois ou deux douches simultanées si elles sont équipées de pommeaux économiques).
Un seul appareil suffit pour le chauffage et l’eau chaude, ce qui diminue les coûts à l’installation et les frais d’entretien.Il faut attendre quelques secondes pour que l’eau soit à température dans la chaudière.
Il n’y a pas de maintien en température d’eau chaude, ce qui permet des économies d’énergie.La chaudière doit pouvoir fournir une puissance suffisante pour chauffer quasi instantanément l’eau sanitaire
(24 ou 28 kW), ce qui est peu compatible avec les chaudières de faible puissance pour les petits appartements.
La quantité d’eau chaude disponible n’est pas limitée dans le temps.

Les systèmes avec stockage

Dans la plupart des cas, l’eau est stockée dans un ballon séparé (aussi appelé boiler) relié à la chaudière ou à la pompe à chaleur mais il existe également des systèmes avec un stockage d’eau chaude intégré à la chaudière.

La chaudière produit directement l’eau chaude sanitaire stockée dans le ballon ou chauffe l’eau d’un circuit (échangeur) qui parcourt le ballon et le réchauffe. Un circulateur supplémentaire est placé entre la chaudière et le ballon.

Photo d'un producteur d'eau chaude sanitaire sans stockage

Chaudière murale au gaz reliée à un ballon

Chaudière murale au gaz reliée à un ballon
  1. Chaudière
  2. Ballon de stockage
  3. Radiateur
AvantagesInconvénients
Plusieurs points de puisage simultanés possible.On maintient en permanence une quantité d’eau à haute température, ce qui consomme de l’énergie.
L’eau dans le ballon est chaude et à disposition.Quand l’eau chaude d’un ballon avec échangeur est épuisée, il faut attendre plusieurs dizaines de minutes pour avoir à nouveau de l’eau chaude.
L’encombrement d’un ballon est important.
Le circulateur placé entre le ballon
et la chaudière consomme de l’électricité. On s’assurera de sa bonne régulation pour qu’il ne fonctionne pas inutilement.

Conseils

  • Assurez-vous que le ballon soit bien isolé et, si nécessaire, n’hésitez pas à rajouter une isolation sur le ballon existant.
  • En cas de placement d’un nouveau ballon, choisissez un modèle avec un bon écolabel.
  • Ne pas surdimensionner le ballon : 100 à 150 litres pour une famille de 4 personnes suffisent !
  • Ne pas maintenir l’eau à haute température pendant les périodes où l’on n’a pas besoin d’eau chaude, lors de longues périodes d’absence (vacances).

La légionellose (concerne tous les systèmes de stockage)

La légionellose est une maladie infectieuse due à une bactérie qui
se développe dans l’eau entre 25 et 47°C. C’est pourquoi l’eau dans les ballons est chauffée à 55°C minimum.

Si vous avez un programme qui fait baisser la température de l’eau de votre ballon pour économiser l’énergie, il faut également programmer une surchauffe (à 70 ou 80°C) hebdomadaire de l’eau chaude sanitaire pour éliminer les éventuelles bactéries.

Les appareils indépendants du système de chauffage

Dans ce cas, l’habitation compte au moins deux systèmes indépendants : l’un pour le chauffage, l’autre pour la production d’eau chaude sanitaire. L’investissement et les coûts d’entretien seront plus élevés mais il sera possible de placer le producteur d’eau chaude au plus près du point de puisage, et de faire l’économie de l’eau chaude refroidie, perdue dans la conduite entre le producteur et le point de puisage.

Les systèmes indépendants sans stockage

Le chauffe-eau gaz instantané

La production d’eau chaude se fait à la demande, sans stockage.

Les modèles récents sont généralement étanches : ils vont prendre l’air directement à l’extérieur, et l’évacuation des fumées se fait via une sortie étanche qui peut être verticale ou horizontale. En cas de placement
ou de remplacement d’un chauffe-eau instantané, on placera uniquement ce type d’appareil.

Chauffe-eau gaz étanche

AvantagesInconvénients
C’est le moyen de production décentralisé d’eau chaude le plus économique à l’usage.Le débit d’eau chaude des appareils standards est limité (1 douche ou maximum 2 douches simultanées
si elles sont équipées de pommeaux économiques).
Il n’y a pas de maintien en température d’eau chaude, ce qui permet des économies d’énergie.Il faut attendre quelques secondes pour que l’eau soit à température.
La quantité d’eau chaude disponible n’est pas limitée dans le temps.Avec les anciens appareils non étanches, un risque d’intoxication au CO en cas de défectuosité du système de sécurité et de manque d’air comburant n’est pas à négliger.
On peut placer l’appareil tout près des points de puisages.Ces appareils doivent, comme les chaudières gaz, faire l’objet d’un contrôle périodique tous les 2 ans.

Attention

Les modèles anciens sont reliés à une cheminée. Ils sont non étanches : l’air comburant est pris dans la pièce où se trouve l’appareil, il faut donc impérativement une arrivée d’air frais permanente (éventuellement dans une pièce adjacente si on place une grille de transfert entre ces locaux) et une cheminée.

Il est interdit de placer un modèle non étanche dans une salle de bains. Les appareils déjà en place peuvent être maintenus si les règles de ventilation sont respectées. Ainsi il n’y aura aucun risque d’intoxication au CO !

Le chauffe-eau électrique instantané

Il s’agit d’un appareil de petite taille équipé d’une résistance de grande puissance et produisant de l’eau chaude instantanément.

Chauffe-eau électrique instantané

AvantagesInconvénients
L’appareil est peu encombrant.L’eau chaude produite est coûteuse : l’électricité coûte 2 à 3 fois plus cher que le gaz ou le mazout.
L’appareil est facile à installer.Nécessite une puissance électrique suffisante.
Il n’y a pas de maintien en température d’eau chaude, ce qui permet des économies d’énergie.Le débit d’eau chaude est très limité (maximum 1 douche simple).
Pas besoin de prise d’air ou d’évacuation des gaz brûlés.Il faut attendre quelques secondes pour que l’eau soit à température.

Assurez-vous de faire installer votre chauffe-eau électrique instantané par un professionnel selon les normes électriques en vigueur.

Les systèmes indépendants avec stockage

Le ballon (ou boiler) électrique

Sa contenance va de 10 à 15 litres, pour alimenter une simple cuisine, jusqu’à plusieurs centaines de litres. L’eau est chauffée
au moyen d’une résistance électrique.

AvantagesInconvénients
L’installation est très aisée et peu coûteuse.On maintient en permanence une quantité d’eau à haute température, c’est le moyen de production d’eau chaude le plus cher à l’usage. A éviter absolument pour de gros besoins d’eau chaude sanitaire !
Il peut facilement être placé tout près du point de puisage (pas besoin de prise d’air ou d’évacuation des gaz brûlés).Quand l’eau chaude d’un ballon de grande contenance est épuisée, il faut attendre plusieurs heures pour avoir à nouveau de l’eau chaude.
Placer un petit chauffe-eau sous évier dans la cuisine permet parfois d’éviter de longues conduites depuis le système de production d’eau chaude principal.
Avec certains équipements spécifiques (comme par exemple le PV-heater), il permet de consommer une partie de l’électricité produite par ses panneaux photovoltaïques qui, autrement, aurait été renvoyée vers le réseau.
Ballon électrique de 15 litres à placer sous l’évier
Ballon électrique de 200 litres

Conseils

  • Si on est obligé de placer un tel système, il faut l’équiper d’un timer pour limiter ses heures de fonctionnement au strict minimum, et éventuellement bénéficier d’un moindre coût de l’électricité via un tarif bihoraire.
  • On allumera avant usage le petit boiler sous évier, et on l’éteindra après usage.
  • Assurez-vous que le ballon soit bien isolé et, si nécessaire, n’hésitez pas à rajouter une isolation sur le ballon existant.
  • En cas de placement d’un nouveau ballon, choisissez un modèle avec un bon écolabel.
  • Ne pas surdimensionner le ballon : 100 à 150 litres pour une famille de 4 personnes suffisent !
  • Ne pas maintenir l’eau à haute température pendant les périodes où l’on n’a pas besoin d’eau chaude, lors de longues périodes d’absence (vacances).
Le ballon (ou boiler) au gaz

Il présente les mêmes avantages et inconvénients liés au stockage que le boiler électrique, si ce n’est qu’à l’usage le coût de production d’eau chaude sera nettement inférieur puisque le gaz coûte beaucoup moins cher que l’électricité.

Son installation est toutefois un peu plus coûteuse. Les modèles actuels sont étanches (prise d’air directement à l’extérieur) et sont donc très sûrs (tout autre modèle sera à éviter).

Boiler gaz © Atlantic

Le ballon (ou boiler) thermodynamique

Il s’agit d’une pompe à chaleur « air-eau » qui va chercher l’énergie « gratuite » dans l’air pour la transférer à l’eau sanitaire. Ce type d’appareil fonctionne le plus souvent à l’électricité.

Boiler thermodynamique © Atlantic
AvantagesInconvénients
C’est une bonne solution pour remplacer un boiler électrique, si on ne dispose que d’électricité et que d’autres solutions ne sont pas envisageables.Rendement peu intéressant (« COP2 » saisonnier inférieur à 2,5).
Il peut permettre de consommer une partie de l’électricité produite par ses panneaux photovoltaïques qui, autrement, aurait été renvoyée vers le réseau.Le coût de l’eau chaude produite est plus élevé qu’avec un système au gaz.
L’encombrement est important (un très grand volume d’eau est nécessaire).
L’investissement initial est élevé.
Si la prise d’air (source froide) de l’appareil est située à l’intérieur, la température du local où il est situé baissera fortement. C’est à éviter absolument si ce local n’est pas isolé du reste de l’habitation.
Le ballon solaire thermique

Des panneaux solaires thermiques (plans ou tubulaires) placés sur une toiture chaufferont l’eau sanitaire.

Panneaux plans © Energie Plus
Panneaux tubulaires © Energie Plus
Schéma de production d'eau chaude sanitaire avec un ballon et et des panneaux solaires thermiques
  1. Capteurs solaires
  2. Ballon à accumulation
  3. Chaudière
AvantagesInconvénients
Il s’agit d’énergie renouvelable. Les besoins en eau chaude sanitaire d’une famille de 4 personnes peuvent être couverts jusqu’à 50 %.L’encombrement est important : un très grand volume d’eau est nécessaire pour améliorer la couverture des besoins.
L’investissement est élevé.
Il est indispensable d’avoir une autre source de chaleur, en cas de manque de soleil : une résistance électrique, un second serpentin relié à la chaudière si cette dernière n’est pas trop éloignée.
Le pilotage de l’installation est délicat si on veut maintenir sa rentabilité.

Si l’espace sur le toit est limité

Si l’espace disponible sur le toit est limité, mieux vaut le consacrer aux panneaux photovoltaïques, plus rentables grâce aux certificats verts octroyés en Région de Bruxelles-Capitale.

Point d’attention : la boucle sanitaire

Dans la plupart des immeubles à appartements où l’eau chaude est produite de façon centralisée, et parfois dans certaines grandes habitations individuelles, une boucle d’eau chaude sanitaire est présente : une pompe fait tourner l’eau chaude dans un circuit sur lequel se greffe tous les points de puisage du bâtiment. En évitant de multiples et longues canalisations entre le lieu de production de l’eau chaude et tous les points de puisage, elle permet l’augmentation du confort de l’utilisateur (moins d’attente d’eau chaude) et la diminution des pertes en eau froide.

Toutefois, l’inconvénient majeur de la boucle sanitaire réside dans la consommation d’énergie électrique nécessaire au fonctionnement de la pompe de circulation et aux pertes calorifiques dues au maintien à température de l’eau chaude qui circule dans la boucle.

Pour diminuer ces inconvénients, on utilisera un circulateur à fréquence variable moins consommateur en électricité et on isolera les conduites qui composent la boucle, y compris celles situées dans le volume chauffé du bâtiment, notamment pour éviter les déperditions inutiles en dehors des périodes de chauffe.

Selon l’usage et l’occupation d’un bâtiment, il est parfois possible de temporiser le fonctionnement de la boucle (arrêt ou ralentissement pendant la nuit, ou fonctionnement uniquement le matin et le soir). Un système avec un bouton poussoir pour faire fonctionner la boucle à la demande peut également être envisagé dans une maison individuelle. S’il y a une boucle dans une maison individuelle, la pompe sera mise à l’arrêt en cas d’inoccupation prolongée.

Schéma d'une boucle sanitaire. Distribution d'eau chaude das la maison
  1. Balon de stockage
  2. Boucle d’eau chaude
  3. Consommateurs : bain, éviers, lavabos, douches
Quelles questions faut-il se poser avant de choisir son système de production d’eau chaude sanitaire ?

Quels sont les besoins en eau chaude sanitaire ?

Il faut commencer par évaluer ses besoins en eau chaude sanitaire :

Y a-t-il plusieurs douches ou bains qui sont pris régulièrement en même temps dans le logement ?

  • Si la réponse est non, on privilégiera un système où l’eau chaude sera produite de manière instantanée, à la demande, sans la stocker (ce système est le plus économique et le moins énergivore).
  • Si la réponse est oui, on privilégiera un système muni d’une réserve d’eau relativement importante pour faire face à cette demande (entre 100 et 200 litres suivant l’occupation du logement).

Douche ou bain : quelle est ma consommation ?

L’énergie nécessaire pour chauffer de l’eau de 15°C à 40°C (température de l’eau de la douche ou du bain) est de 32,5 kWh par m3 d’eau chaude. Le coût global tiendra compte du prix de l’eau consommée et du vecteur énergétique utilisé.

Tableau des consommations (eau et énergie) – ordre de grandeur

Douche de 10 minutes avec pommeau économique60 litres à 40°C1,8 kWh
Douche normale de 10 minutes90 litres à 40°C2,6 kWh
Douche « Niagara » de 10 minutes170 litres à 40°C4,9 kWh
Bain classique170 litres à 40°C4,9 kWh
Vaisselle12 litres à 60°C0,6 kWh

Quels sont les vecteurs énergétiques présents dans le logement ?

  • Si le logement dispose de gaz, c’est ce vecteur énergétique peu polluant et moins
    cher que l’électricité prélevée sur le réseau qui sera privilégié.
  • S’il n’y a pas de gaz et que le chauffage est au mazout ou aux pellets, l’eau chaude pour les principaux puisages sera produite par la chaudière via un ballon.
  • Si le seul vecteur énergétique disponible est l’électricité, on produira toute l’eau chaude via ce vecteur malgré un coût 2 à 3 fois supérieur. Dans ce cas, le boiler thermodynamique (pompe à chaleur) peut s’avérer intéressant. Voir Le ballon (ou boiler) thermodynamique plus bas.

La distance entre deux points de puisage ou entre les points
de puisage et la chaufferie est-elle importante (plus de 2 étages ou plus de 10 mètres) ?

  • Dans ce cas, on peut envisager de décentraliser la production d’eau chaude d’un ou de plusieurs points de puisage. Le producteur d’eau chaude sanitaire sera alors placé au plus près du point de puisage le plus utilisé.
  • Si la cuisine est fort éloignée des autres points de puisage et de l’endroit où est produit leur eau chaude, on pourra y placer un petit boiler électrique de 10 litres sous évier. On l’éteindra après usage. Voir Les systèmes indépendants sans stockage plus bas.
  • S’il y a plusieurs points de puisage (plus de 4), utilisés fréquemment et fort éloignés les uns des autres, une boucle sanitaire peut être envisagée. Voir Point d’attention : la boucle sanitaire plus bas.

Le but est de limiter le refroidissement de l’eau chaude dans les conduites entre deux usages.

La chaudière doit-elle également être remplacée ?

Dans ce cas, pour ne pas multiplier les appareils (et les coûts inhérents tant à l’achat qu’à l’entretien), on envisagera la possibilité de placer une chaudière qui produira également l’eau chaude sanitaire, en tenant compte naturellement des points abordés plus haut.

En résumé

Les règles de base pour choisir sa production d’eau chaude sanitaire sont :

  1. Privilégier le gaz, peu polluant et nettement moins cher que l’électricité prélevée sur le réseau.
  2. Privilégier les systèmes de production instantanée (sans stockage), sauf s’il y a des puisages simultanés importants (2 douches ou plus en même temps).
  3. Placer le producteur d’eau chaude le plus près possible des points de puisage.
  4. Éviter une multiplication des appareils de production d’eau chaude et de chauffage.
  5. Éviter de placer une boucle sanitaire dans une habitation individuelle.

Il n’est pas toujours possible d’appliquer toutes ces règles. Un compromis devra être trouvé pour avoir la solution la plus rationnelle. Voir Typologie des systèmes de production d’eau chaude plus bas.

Publications suggérées

Consultez notre documentation pour en savoir plus

  • Améliorer son système de chauffage - Mode d'emploi

    Énergies

    Homegrade, 2019

  • Panneaux solaires photovoltaïques – Produire sa propre électricité

    Énergies

    Homegrade, 2021

  • Panneaux solaires thermiques – Votre projet en énergie renouvelable

    Énergies

    Homegrade, 2023

  • Eau chaude sanitaire - Les différents systèmes de production

    Énergies

    Homegrade, 2023

Consulter toutes les publications